Politique

Présentation du budget 2018-2019 - Xavier- Luc Duval : «Le ministre des Finances a une marge de manœuvre»

Le samedi 26 mai, lors de son rendez-vous hebdomadaire avec la presse, le leader du PMSD s’est attardé sur la présentation du prochain Budget 2018-2019, qui aura lieu le jeudi 14 juin.

À moins de trois semaines de l’exercice du grand oral du ministre des Finances, le leader de l’opposition Xavier-Luc Duval a évoqué le déficit commercial, qui représente un danger pour l’économie mauricienne.

« S’agissant de la dette publique, tôt ou tard, le gouvernement devra compta-biliser le cas de Betamax et l’emprunt du Metro Express. De ce fait, la dette tournera autour de 71 % du produit intérieur brut (PIB). Le déficit commercial est actuellement à 7 % cette année, alors que l’année prochaine, il serait probablement de 9 %. C’est une catastrophe et cela représente un vrai danger pour l’économie mauricienne. La croissance de cette année sera de 3,8 %. Tout cela à cause du Gouverneur de la Banque de Maurice. Cette banque est devenue dépendante du ministère des Finances. »
« La Banque de Maurice a utilisé Rs 10 milliards pour déprécier la roupie. C’est l’argent des contribuables qu’elle a utilisé pour faire grimper artificiellement le prix du dollar », a-t-il insinué.

Dans la foulée, évoquant le boom dans la construction, il a dit : « Eric Ng l’a expliqué clairement. Si vous en faites trop dans une année, vous devez recruter des travailleurs étrangers ainsi que des firmes étrangères. Aujourd’hui, c’est les firmes étrangères qui profitent de cela. »

Le leader de l’opposition est catégorique. « Le ministre des Finances a toujours une marge de manœuvre en raison des dépenses courantes et du Capital Budget. Si nous réduisons le Capital Budget, nous pouvons augmenter les dépenses courantes comme nous le voulons. C’est ce qu’avait fait l’ancien ministre des Finances Vishnu Lutchmeenaraidoo. »
Xavier-Luc Duval est revenu sur sa Private Notice Question (PNQ) axée sur le décès « suspect » de Dilan Eléonore à Madagascar. Selon lui, il existe un problème de procédure lors du rapatriement des corps à Maurice. Il a également déploré « l’arrogance » de l’Attorney General Maneesh Gobin envers la famille endeuillée. Il se dit outré du refus de celui-ci de la rencontrer. Le chef de l’opposition estime qu’il faut revoir la loi, notamment l’extraterritorial jurisdiction.
Évoquant le Human Tissue (Removal, Preservation and Transplant) Bill, il s’est dit « très déçu » de l’attitude du ministre de la Santé, Anwar Husnoo. « Le ministère de la Santé connaît un déclin ces derniers temps. Le ministre Husnoo nous fait regretter Anil Gayan. »

Il a annoncé son intention de revenir à la charge lors de ses prochaines PNQ sur l’affaire Kusraj Lutchigadoo et Arvind Hurreechurn. Le leader des Bleus veut savoir s’il y a eu d’autres escapades avant celle de Kusraj Lutchigadoo du Vacoas Detention Centre. Toutefois, il ne s’explique pas la décision du gouvernement de reporter les travaux parlementaires pour trois mardis consécutifs avant la présentation du budget, alors que sa motion sur la hausse des prix du carburant devait être débattue.

Jouer Mega Millions