People

Rajni Ramai - Confection de snacks : qualité et prix pour faire la différence

Rajni Ramai

La qualité et le prix. Deux éléments qui contribuent au succès de Rajni Ramai qui commercialise des petits gâteaux dans la région Est. Cette femme au foyer combine ses talents culinaires et son appréciation appropriée de sa clientèle pour assurer ses fins de mois.

«Ce qui est important pour moi est la satisfaction des clients. Depuis quelques années, je me suis lancée dans la confection de divers snacks et les clients ont toujours été satisfaits. D’ailleurs, il y a certaines saisons où les commandes affluent », dit Rajni Ramai.

Cependant, au départ, la confection de snacks de consommation n’était pas au menu. Elle a démarré sa petite affaire sur le contenant plus que sur le contenu, à savoir des paniers en rotin. Habitant Melrose, c’est à peine quelques kilomètres plus loin à Montagne-Blanche qu’elle débute des séances d’apprentissage en vannerie. Après deux ans de formation, elle reçoit un certificat dans ce métier artisanal.

Commence alors une nouvelle aventure dans la fabrication, la distribution et le marketing de petits paniers en rotin. Dans la région, il y a une demande pour de petits contenants pratiques pour des rituels religieux, des mariages et d’autres occasions.

« Après 10 ans, la demande a baissé et le rotin était devenu plus difficile à en trouver. Quand le prix était à Rs 75 le demi-kilo, la marge de bénéfices était convenable. Mais quand le prix est passé à Rs 175, je travaillais à perte », confie Rajni Ramai

C’est ainsi qu’elle se lance dans la confection de gâteaux, notamment des samoussas, pâtés, croquettes et piments farcis, entre autres, végétariens et non-végétariens. De bouche à oreille, à travers les supermarchés et  sa page Facebook, la demande est devenue croissante.

« La première fois que j’ai fait une commande de snacks divers pour une cérémonie de mariage, j’ai tout de suite eu sur place une dizaine de commandes, toutes pour des mariages. Comme on le sait, les mariages hindous sont souvent célébrés sur quelques semaines avant de prendre fin en raison des jeûnes. Mais le samoussa au fromage et maïs connaît un franc succès », explique-t-elle.

Quand c’est le cas, elle se fait aider par son époux et par sa fille. Mais quand les commandes deviennent trop importantes pour diverses réceptions de mariages, d’anniversaires et autres, elle se fait aider, à temps partiel, par une dame de la région.

Les snacks des concurrents se vendent à Rs 2,50 l’unité, elle commercialise les siens à Rs 2 avec une rigueur sur la qualité des matières premières qu’elle se procure de la boutique du coin, Suraj Store.