Actualités

Rapport de l’international monitoring committee : les manquements de trois collèges médicaux mis au jour

collèges médicaux

La Tertiary Education Commission avait, en novembre, mandaté un International Monitoring Committee (IMC), pour évaluer trois institutions d’enseignement médical à Maurice. Il s’agit du Anna Medical College, D.Y. Patil Medical College et Sir Seewoosagur Ramgoolam Medical College (SSRMC). Ce sont les deux derniers établissements mentionnés qui ont été les plus critiqués par les membres de l’International Monitoring Committee.

Celui-ci était composé de trois étrangers et de deux Mauriciens. Il y avait, en l’occurrence, trois Emeritus Professors d’universités anglaises : le Prof S. J. Leinster, de la Medical Education University of East Anglia ; Prof A. S. Garden, de la Medical Education Lancaster University et Prof C. Stephens, de la Medical Education University of Southampton, ainsi que le Dr A. H. Abdool, ancien Director of Health Services à Maurice et le Dr V G Ramnarain, Acting Head à la Quality Assurance and Accreditation Division de la Tertiary Education Commission (TEC). Ils ont mis en exergue une série de manquements au niveau de ces deux collèges médicaux.

D.Y. Patil Medical College : situation financière précaire

Si les membres du comité ont, dans un premier temps, exprimé leur satisfaction concernant les infrastructures mises en place par la direction du D.Y. Patil Medical College, ils ont, en revanche, déploré la faible population estudiantine de l’institution. « The IMC was concerned with the low numbers of students which is seriously impacting on the students learning experiences », peut-on lire dans le rapport.

Les experts sont aussi d’avis que compte tenu du fait que le collège médical est confronté à une situation financière précaire, la direction ne peut se permettre de recruter des personnes appropriées. « It lacks appropriately qualified staff to teach on the remaining part of the MBBS Programme. »

L’avenir financier de ce collège médical basé à Ébène n’est donc pas optimiste, selon les analyses des membres de l’IMC. « The institution does not forecast a good cash flow management to ensure smooth running of the operations. »

Résultat des courses : les experts sont d’avis que la TEC ne peut continuer à offrir des accréditations à cette institution. Pour améliorer le fonctionnement du collège, les experts recommandent l’Awarding Body du D.Y. Patil, c’est-à-dire l’université de Technologie de Maurice, pour revoir tout le programme d’études.

SSR Medical College : aucun effort pour améliorer certaines infrastructures

Le SSR Medical College, basé à Belle-Rive, n’a pas non plus été épargné par l’IMC. Les membres du comité n’ont pas apprécié le fait que la direction de ce collège médical n’ait fait aucun effort afin d’assurer la mise en œuvre des recommandations, faites en 2013, pour améliorer certaines infrastructures de l’établissement. « The IMC noted that the SSRMC have not made any contributions to improving infrastructure in terms of the construction of a mess and a library », souligne le comité.

L’IMC s’est aussi appesanti sur le Teaching Room du SSRMC. Les experts soutiennent que cette salle s’était révélée être « inadequate » and « badly sited for clinical teaching ». Mais il faut faire ressortir que la direction du collège a réalisé des efforts dans d’autres domaines. L’IMC souligne que les infrastructures du Pharmacology and Physiology laboratories ont été améliorées.

Anna Medical College : Recommandations pour rehausser la qualité de l’institution

C’est le seul établissement à ne pas avoir été lourdement critiqué par les experts de l’IMC. L’Anna Medical College, basé à Montagne-Blanche, a eu droit, en revanche, à une série de recommandations visant à rehausser la qualité de l’institution. Le comité suggère ainsi que l’UTM, qui se trouve aussi être l’Awarding Body de l’Anna Medical College, revoie ses critères d’entrée « for the programme and include science subjects at A Levelas pre requisite for admission to the programme of all students ».

Le rapport propose également que les hôpitaux ainsi que l’Anna Medical College mettent en place une stratégie qui pourra permettre aux étudiants d’avoir accès à des patients « outside the designated teaching time to increase exposure to clinical cases particularly in emergencies and obstetrics ». Finalement, l’IMC recommande au ministère de la Santé et à la direction du collège de prendre des mesures urgentes « to implement all the terms of the clinical training framework agreement ».