Xplik ou K

Rs 5.00 réclamées en plus : la CNT enquête sur l’agression alléguée d’un passager

Akash

Pour un ticket d’autobus, un passager a porté plainte au poste de police de Petite-Rivière pour coups et agression et même séquestration, lundi 14 mai.

Akash, habitant de Petite-Rivière de 22 ans, est ‘helper’ dans une usine de Coromandel. Il dit avoir été agressé à cause d’un surplus de Rs 5.00 réclamé sur un ticket de bus par un receveur. Selon ses dires, «vers 16h30, après le boulot, j’ai pris un bus de la Corporation Nationale de Transport sur le trajet Coromandel-Bambous. D’habitude, je m’arrête à un arrêt situé près du centre communautaire de Petite-Rivière. » Akash affirme qu’il paie Rs 12 le ticket pour ce trajet. «Kan mo donne li Rs 12 mo dire contrôleur la desan moi kote dispensaire.

Li retourne moi Rs 5.00 et li pas donne-moi ticket. Je lui ai demandé de m’arrêter près du dispensaire, parce que c’est le même tarif de Rs12 Il m’a réclamé Rs 5.00 en plus, j’ai refusé et je lui ai réclamé mon ticket. »

Selon Akash, le receveur serait entré dans une rage folle quand il a exigé son ticket et parce qu’il lui a reproché d’arnaquer la compagnie de transport. « Il m’a insulté devant les passagers et a commencé à m’agresser. Il m’a tapé dessus et m’a tiré de mon siège. Il m’a jeté au sol et m’a donné des coups de pied. Il y avait des dames à bord, elles criaient, le suppliaient de ne pas me frapper. Le chauffeur est sorti de sa cabine pour me défendre et l’empêcher de me battre», raconte Akash.

Cinq passagers étaient dans le bus, ils sont tous descendus à Chebel, laissant Akash nez à nez avec le receveur. « Chauffeur et receveur ont refusé de m’arrêter à ma destination. Ils ont dit qu’ils m’emmenaient avec eux à Bambous, puis à Coromandel, avant de me déposer au poste de police que le chauffeur avait informé de l’incident. Dès qu’on est passé devant le poste, j’ai insisté pour qu’on m’y dépose », dit Akash.

Ce sont les policiers qui l’ont transporté à l’hôpital pour des soins, avant qu’il ne consigne sa plainte. Il a aussi porté déposition, mardi, au Customer Care Service de la CNT.
Akash soutient que, depuis mardi, « le receveur incriminé a tenté de me contacter. Li téléphone mo beau-frère pour tire case la, li pou donne Rs 5000. Nous ena l’enregistrement audio pour la police et la CNT. »

La police confirme qu’une parade d’identification a eu lieu le 15 mai, où Akash a positivement désigné son agresseur allégué.

Sunil Gopal, responsable de communication du groupe CNT, confirme qu’Akash a bien déposé une plainte et qu’une enquête interne sera initiée. M. Gopal invite tous les passagers à exiger leur ticket de bus après paiement et de vérifier le montant inscrit.

Jouer Mega Millions