Politique

Secteur touristique : Xavier-Luc Duval appréhende la fermeture de plusieurs hôtels

Xavier-Luc Duval Le leader de l’opposition craint le pire pour le secteur du tourisme.

Le leader de l’opposition et ancien ministre du Tourisme, Xavier-Luc Duval, a de nouveau abordé la situation dans le secteur du tourisme, après en avoir fait sa Private Notice Question (PNQ) mardi. Il trouve la présente situation alarmante.

«Le secteur du tourisme est en crise. » C’est ce qu’a répété le leader de l’opposition, Xavier-Luc Duval, lors d’un point de presse,  le mercredi 24 avril, à son bureau à l’Hôtel du gouvernement. Le leader de l’opposition est revenu sur le contenu de sa  Private Notice Question adressée, la veille, au ministre du Tourisme, Anil Gayan, sur les arrivées touristiques. « Si nous ne parvenons pas à identifier les problèmes, cela risque de devenir grave. Après analyses, j’ai observé qu’il y a de gros problèmes concernant nos marchés traditionnels », a-t-il expliqué. Le leader du Parti mauricien social-démocrate (PMSD) s’est aussi dit surpris par la posture adoptée par Anil Gayan la veille  à l’Assemblée nationale.

Pour Xavier-Luc Duval, cette situation fait que Maurice est en train de souffrir d’un énorme manque à gagner. « Selon les chiffres de la Banque de Maurice, le pays a enregistré un manque à gagner de Rs 900 millions pour le mois de février, alors que pour le mois de janvier, le manque à gagner était de Rs 600 millions. Faut-il que les hôtels commencent à fermer leurs portes, comme cela a été le cas avec les usines, pour que le gouvernement réagisse?  », s’est-il demandé.

Le leader du PMSD trouve injuste que le ministre du Tourisme rejette la faute sur Air Mauritius pour la mauvaise performance du pays sur certains marchés. « Gayan pe al rod bouk emisser », a-t-il déploré. S’il considère que la compagnie d’aviation nationale n’est pas dans sa meilleure forme en raison de certaines personnes qui y ont été parachutées, il soutient qu’il faut pour l’heure s’atteler à trouver des solutions pour sauver le secteur. Pour Xavier-Luc Duval, c’est peine perdue de s’obstiner à investir sur le marché chinois. Selon lui, les touristes chinois ne sont pas intéressés par Maurice et ni par les autres pays de la région de l’océan Indien. « C’est le dernier marché sur lequel il faut dépenser de l’argent », a-t-il déclaré. Il faut, selon lui, repenser le secteur et trouver des solutions pour adapter le pays aux nouvelles réalités du jour.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !

  • I want to grow my income