Magazine

Stand-up : l’art de faire rire!

Jamel Debbouze, Gad Elmaleh, Kevin Hart et Sarah Silverman sont des comédiens de stand-up très populaires. Ils font tordre de rire au public. Le stand-up prend son envol à Maurice. Ces comédiens mauriciens nous parlent de leur passion. 

Le stand-up prend son envol à Maurice.
Le stand-up prend son envol à Maurice.

Visham Ramdoo : 500 spectacles 

Visham Ramdoo donne surtout des prestations dans des mariages.
Visham Ramdoo donne surtout des prestations dans des mariages.

500 ! C’est le nombre de stand-ups qu’a présentés Visham Ramdoo de 2012 à ce jour. Le jeune homme gagne sa vie en faisant du stand-up à Maurice. « J’ai la chance d’avoir été à la bonne place au bon moment. Grâce au stand-up, je suis aujourd’hui indépendant. J’ai même pu m’offrir une voiture », dit Visham Ramdoo, étudiant en dernière année en génie mécanique à l’Université de Maurice. 

Il a commencé le stand-up dans un centre social à Forest-Side en 2012. Un jour, il est invité à se produire lors d’un spectacle de sensibilisation sur le cancer. Il va également livrer des prestations dans des mariages, des fêtes d’anniversaire et pour Divali, entre autres. Graduellement, il commence à se faire connaître. Ses imitations plaisent. Il imite des personnalités locales et internationales, par exemple, le ministre mentor sir Anerood Jugnauth et l’acteur indien Amitabh Bachchan. « Lors de mes spectacles, il y a de l’humour, mais pas de diffamation. Tout est fait dans le respect », fait-il ressortir. 

Le comédien de stand-up s’inspire de sujets d’actualité, des buzz, des politiciens et des acteurs. « Le stand-up me permet d’interagir avec le public. Je suis libre de partager mes observations avec lui. Toutefois, divertir n’est pas une tâche simple. Dans le public, on trouve ceux qui ont eu une dure journée au travail ou qui ont des soucis. Je dois les faire rire pour les aider à se détendre. » Notre interlocuteur a bâti sa réputation de bouche-à-oreille. 

Visham Ramdoo a aussi donné des prestations en France, en Italie et en Angleterre. Ses sketchs sont écrits dans différentes langues : kreol, français, anglais et hindoustani. Il prévoit de présenter un « one-man-show » l’an prochain.

Vincent Duvergé : en préparation ! 

Vincent Duvergé est très connu pour son humour.  Il a présenté son premier « one-man-show » en juin 2018.
Vincent Duvergé est très connu pour son humour. Il a présenté son premier « one-man-show » en juin 2018.

Il fait rire pratiquement tous les jours. Vous êtes nombreux à le suivre dans différentes péripéties sur la Toile. Vincent Duvergé s’est d’abord fait connaître grâce à ses parodies. « Je pratique le stand-up depuis 2011. J’étais encore à l’école. Mais à cette époque-là, il n’existait pas de plate-forme pour faire du stand-up. Je me suis tourné vers les parodies sur ma chaîne YouTube. C’est qu’en 2017, que j’ai présenté mon premier stand-up au grand public », raconte Vincent Duvergé, 24 ans. Il fait aussi partie de l’Apero Comedy qui livre des prestations tous les deux mois. 

« Le stand-up permet une interaction avec le public. Il y a surtout de l’humour », dit celui qui aime faire rire ses proches, depuis qu’il est tout petit. Vincent Duvergé confie qu’il s’inspire beaucoup des situations typiquement mauriciennes et de la politique. Cependant, il évite de faire des attaques. « Le but est de faire rire et de divertir. De ce fait, quand j’écris, il faut que le sketch me parle d’abord. Les sketchs reposent surtout sur l’observation », poursuit-il. 

Vincent Duvergé parvient à vivre de l’humour. « Mais, il n’existe pas encore un cadre permettant aux comédiens et humoristes de vivre de leur passion uniquement. » En juin 2018, il a présenté son premier « One-man-show » intitulé « Vincent déballe tout » au Mahatma Gandhi Institute à Moka. « Il existe une légère différence entre le stand-up et le “one-man-show”. Le dernier est un spectacle de variétés et plusieurs rôles peuvent être interprétés. Le stand-up s’adapte à son public et repose principalement sur l’humour. »

Il confie qu’il prépare un stand-up pour début 2020. L’événement sera bientôt annoncé.

Allan Ozone : clin d’œil à son patronyme

Allan Ozone prépare un one-man-show pour la fin de l’année.
Allan Ozone prépare un one-man-show pour la fin de l’année.

En trois ans, il s’est fait un nom dans l’univers du stand-up. « À 10 ans, je voulais déjà en faire mon métier », confie Allan Ozone. Fan du Jamel Comedy Club et des stand-ups français, il cultivait l’amour du stand-up et son rêve d’en faire son métier.

« À l’époque, je savais bien qu’il n’y avait pas de plate-forme à Maurice et mon souhait de me rendre à l’étranger n’a pu se concrétiser. J’avais déjà 28 ans. J’ai fini par me dire que j’allais le faire à ma retraite. »
Il tombe, il y a trois ans, sur l’annonce de l’Apero Comedy Club. « J’ai passé le casting en préparant des vannes, mais ce jour-là j’ai tout oublié et j’ai improvisé. » Il est sélectionné et il ne s’est depuis jamais arrêté. Bien qu’il ne puisse pas encore vivre de sa passion, il est connu du public qui l’acclame lors de chaque passage à l’Apero Comedy Club. 

Aujourd’hui c’est avec beaucoup d’aisance qu’il monte sur scène sans crainte. « Je suis beaucoup dans l’autodérision, c’est ma façon de mettre mon public à l’aise dès le début, je n’hésite pas à me moquer de moi, de mon nom. Je me mets même à vanter le public et il rie. »

Il s’inspire de tout et de rien, des réalités et du quotidien des Mauriciens. « Je n’invente rien. Tous les Mauriciens peuvent se retrouver dans mes blagues. Dans le bus, à la banque, en mangeant un dalpuri, l’humour est partout. »

Pour le comédien, la pire des choses qui puisse arriver à un humoriste c’est de préparer une vanne et qu’elle ne fasse pas rire. Grâce à son humour et son caractère attachant, Allan Ozone a décroché un job comme animateur sur une radio web et a déjà mis en place son premier one-man-show.

« C’est un vrai challenge pour moi, mon spectacle est déjà monté et je cherche une salle pour octobre. Je suis convaincu que je peux réussir dans cet univers et ma réussite doit d’abord commencer à Maurice. »
Son one-man-show s’intitulera « Allan remet une couche », clin d’œil à son patronyme. « J’aborde beaucoup le thème de la mort, qui n’est pas souvent évoqué dans un spectacle d’humour. Il faut aussi savoir en rire. » Son humour noir et son autodérision font de lui un personnage unique et à part entière à qui de nombreux Mauriciens s’identifient.

Le jeune homme prévoit de s’exporter à La Réunion. « J’espère faire la première partie d’un comédien français, mais je n’en dis pas plus pour le moment. »

Lydia None : l’humour dans le sang

Lydia None rigole de tout  et surtout d’elle-même.
Lydia None rigole de tout et surtout d’elle-même.

Lydia None a fait ses débuts lors du dernier Apero Comedy Club. Cette comédienne de 22 ans confie qu’entre l’humour et elle, c’est une histoire d’amour. « J’ai toujours aimé faire rire ma famille et mes amis, mais je n’avais jamais fait de stand-up. C’est Vincent Duvergé qui m’a poussée à le faire et je ne le remercierai jamais assez. »

Elle confie que l’humour est une histoire de famille. « Je tiens ce grain humoristique de mon grand-père et de mon père. Ils étaient mes premiers exemples. Grâce à eux, j’aime rire et faire rire. Ce qui apporte de la joie et de la bonne humeur. »

Le stand-up est une plate-forme d’expression qui permet de dire le fond de sa pensée sans craindre d’être jugé. Cette plate-forme lui permet de traiter des sujets qui lui tiennent à cœur. « J’ai toujours rêvé de faire du stand-up, car il permet de s’amuser sur scène tout en faisant participer le public au délire. »

Satire et auto dérision résument son humour. Lydia None rigole de tout, et surtout d’elle-même. « De mon physique et de mes réactions par rapport à mes expériences de la vie. Lorsque je suis montée sur scène la première fois, j’avais la peur au ventre, mais aussitôt que j’ai démarré mon sketch cette peur est partie. Je me suis sentie à l’aise et je me suis bien amusée. Mon moment fort c’est les applaudissements à la fin. Je n’arrivais pas à croire que je l’avais fait. »

La jeune humoriste s’inspire beaucoup de son vécu qu’elle agrémente en ajoutant quelques détails. « J’analyse aussi les différentes situations dans lesquelles les gens de mon environnement réagissent et l’adapte à ma personne. Parfois, je ne peux expliquer d’où viennent les punchlines », lance-t-elle avec humour. Elle souhaite participer à d’autres stand-ups en attendant de se lancer dans son propre onewoman-show.

Widaad Toomun : femme et comédienne

Widaad Toomun est une des rares femmes à pratiquer le stand-up à Maurice.
Widaad Toomun est une des rares femmes à pratiquer le stand-up à Maurice.

Elle a pendant longtemps hésité. Mais elle s’est finalement lancée dans le stand-up lors du spectacle d’humour 2018 % mauricien de l’agence Immedia, le 1er décembre dernier. Widaad Toomun est une des rares Mauriciennes à faire du stand-up. « Il se peut que les femmes se sous-estiment et hésitent à exploiter leur potentiel », estime-t-elle. 

Widaad Toomun est une figure connue de l’art dramatique, de la cinématographie et de la publicité à Maurice. « En tant qu’artiste, je ne cesse de me surpasser. Des amis : les comédiens Yusuf Elahee et Alain Narainsamy m’ont beaucoup aidée à préparer mon premier stand-up. Rama Poonoosamy m’a encouragée à tenter l’expérience. » Elle écrit donc son premier stand-up intitulé Miss Mauritius. « Il y a eu un feedback positif du public. Cela m’a poussée à aller plus loin. » 

« Lors d’un stand-up, l’artiste est seul face à son public. Il existe une libre interaction. Le comédien de stand-up n’a pas à dépendre d’un co-acteur ou co-humoriste pour faire son show. Il a le contrôle sur sa prestation. » 

Widaad Toomun indique que ses expériences théâtrales avec la troupe Komiko l’aident beaucoup notamment en ce qu’il s’agit de l’improvisation. Elle trouve que le stand-up est plus facile que l’art dramatique ou le cinéma.

Jean-Maurice Valery : dans la peau de Monick 

Jean Maurice Valery incarne le personnage de Monick.
Jean Maurice Valery incarne le personnage de Monick.

Dans la vie, Jean-Maurice Valery, Momo pour les intimes, est Event Specialist. Monick, elle, est un visage connu du stand-up local. As de l’impro, Momo est connu pour ses blagues rapides et ses jeux de mots. Encouragé par David Jay à faire le casting de l’Apero Comedy Club, il est tout de suite convaincu par l’idée. 

« Lorsque j’ai fait le casting, on m’a demandé depuis combien de temps je fais du stand-up. » En fait, l’humour coule dans ses veines et c’est en écrivant ses idées de blagues qu’il s’est perfectionné dans le domaine. « Écrire mes vannes me permet de me relire. » 

C’est après quelques scènes qu’il a créé le personnage de « Monick Twa », satyre de la Bimbo par excellence. « Étant dans l’univers de l’événementiel, je suis entouré d’une vingtaine de filles de ce type pour chaque événement. » Monick et Momo sont deux personnages distincts que tout oppose. 

« Monick reflète l’image stéréotypée des Bimbo. C’est aussi une façon pour moi de montrer aux femmes qu’on peut rire de soi et dénoncer les choses qui fâchent avec humour. Et c’est tellement facile de faire des blagues sur ce type de filles. » 

Son humour lui a permis d’être sollicité lors de divers événements, notamment Miss University Africa, Proms Night, animation pour les athlètes pendant les jeux deux îles. 

Il est jeté dans la gueule du loup dès le numéro zéro de l’apéro et on lui demande d’être le maître de cérémonie. « J’ai la faculté d’avoir de la répartie et d’improviser rapidement tout en restant naturel. » 

Si le stand-up est sa passion, il souhaite faire de Monick un personnage virtuel, le comédien a d’ailleurs lancé la page Instagram Monick Twa sur lequel il poste des mini-vidéos de ses blagues. 

Il explique que Maurice est toutefois en pénurie de stand-uppers. En attendant de découvrir de nouveaux talents, le prochain Apero Comedy Club est prévu pour le 5 novembre au Backstage Lounge Bar.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !