Actualités

Swaley Kasenally, ancien ministre de l’Énergie : «Le CEB devrait rechercher l’avis du Parquet sur l’extension du contrat d’Alteo»

Swaley Kasenally Swaley Kasenally estime qu’il faut une opinion claire et tranchée sur la question. Pour cela, il faut, selon lui, solliciter le Parquet.

Patrick Assirvaden et Ivan Collendavelloo ont deux interprétations différentes du récent contrat signé entre Alteo et le CEB : pour le premier, il s’agit d’un nouveau contrat, alors que le second estime qu’il s’agit d’une extension. Swaley Kasenally estime qu’il faut solliciter le Parquet pour en avoir le cœur net.  

Alteo a-t-elle signé un nouveau contrat pour la fourniture l’électricité avec le Central Electricity Board (CEB) ou s’agit-il d’une simple extension de contrat ? C’est un point qui a fait débat le vendredi 21 juin 2019 dans l’émission Au cœur de l’info animée par Nawaz Noorbux et Jugdish Joypaul. Patrick Assirvaden, du Parti travailliste (PTr), assure qu’il s’agit d’un nouveau contrat tandis qu’Ivan Collendavelloo, ministre de l’Énergie, estime qu’il s’agit d’une simple extension qui ne nécessite pas d’appel d’offres. Swaley Kasenally, ancien ministre et spécialiste de ce secteur, estime toutefois qu’il vaudrait mieux s’en remettre au State Law Office. 

Le Power Purchase Agreement (PPA) entre le CEB et Alteo est arrivé à terme en décembre 2018 et la nouvelle centrale de 70 MW ne sera pas prête avant trois ans. D’où l’extension du PPA pour une période de cinq ans. Mais Patrick Assirvaden a argué qu’il s’agissait d’un nouveau contrat : « Il y a extension quand les termes du contrat sont les mêmes. Aujourd’hui l’accord comprend les déchets de canne pour la première fois. Il s’agit d’un nouveau contrat. »

Après avoir écouté les arguments des deux hommes, Swaley Kasenally a estimé qu’il valait mieux ne pas prendre de risques : « Je conseillerais au CEB de rechercher l’avis du Parquet sur l’extension du contrat d’Alteo. » Il faut une opinion claire et tranchée pour en avoir le cœur net, selon lui.

Patrick Assirvaden s’est dit choqué qu’Alteo recoive Rs 4,45/kWh pour les déchets de canne, alors que le prix pour l’électricité produite à partir du charbon est moindre. Celui de la bagasse est à Rs 2,8/kWh. Sur ce sujet, Swaley Kasenally a apporté une nuance : « La bagasse est déjà disponible dans l’usine et il n’y a pas de frais de transport pour la brûler. Mais il faut voir quelle énergie une tonne de déchets produit comparé à la bagasse. Il faut toutefois que tous les éléments du prix soient justifiés pour que ce soit une win-win situation. »

Durant son intervention, Ivan Collendavelloo a voulu apporté des précisions concernant cette « extension » accordée à Alteo. Le prix pour l’électricité produite du mix charbon/bagasse est passé de Rs 4,72/kWh à Rs 3,86/kWh, permettant au CEB de faire des économies de Rs 140 millions par an. Concernant le prix de Rs 4,45 pour les déchets, plus élevé que le charbon, il a expliqué que cela se justifiait sans doute par les investissements dans la technologie concernée.

Concernant la réunion qui a eu lieu avec Alteo à son ministère, il a assuré qu’il n’était pas présent et qu’il s’agissait d’une réunion purement technique. Selon lui, ces discussions ont eu lieu sous la supervision du directeur technique de son ministère pour éviter des dérapages.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !