Economie

Terrain résidentiel : les acheteurs plus nombreux cette année

Terrain résidentiel La demande pour des terrains résidentiels a grimpé entre 15 % et 20%.

2018 s’annonce prometteur pour la vente des terrains résidentiels. Les agents immobiliers constatent d’ailleurs que la demande est supérieure cette année, comparativement à 2017.

Évolution de la demande.« On enregistre une hausse de 15 % à 20 % au niveau de la demande pour les terrains résidentiels cette année », indique Gilbert Pellegrin, directeur de Spicy Home Ltd. Uttum Sanmukhiya, directeur de V5 IMMOBILIER, fait le même constat. « La demande a grimpé jusqu’à 30 % cette année, comparativement à 2017 », fait-il ressortir. Pour Ageeanandsing Lodeechand, directeur de l’Agence du Nord, ce sont les terrains de 75 à 100 toises qui sont les plus demandés. Les acheteurs, ajoute Gilbert Pellegrin, affichent également une préférence pour des terrains d’une superficie de 150 toises. Toutefois, avance Laval Savreemootoo, le président de l’Association des agents immobiliers à Maurice, si la demande est là, la vente ne se concrétise pas toujours dans certains cas. Raison évoquée : certains potentiels acheteurs, explique-t-il, ont des difficultés à obtenir des prêts.

Profil des acheteurs. Des couples et des jeunes professionnels.

Régions les plus prisées. Flic-en-Flac, Quatre-Bornes, Beau-Bassin, Rose-Hill, Moka, Vacoas, Highlands, Saint-Pierre, Petit Raffray, Vale, Goodlands, Grand-Baie, ainsi que les régions dans le littoral Nord et l’Ouest de l’île.

Prix de vente. Les prix varient en fonction de la superficie et de la région. Il faut compter entre Rs 15 000 et Rs 17 000 la toise dans les faubourgs et de Rs 30 000 à Rs 35 000 la toise en centre-ville, indique Laval Savreemootoo. Est-ce que les prix ont augmenté cette année ? « Chaque année, il y a logiquement une augmentation des prix. Mais, dans le concret, les prix sont dictés par l’offre et la demande », souligne Uttum Sanmukhiya. Si Laval Savreemootoo et Gilbert Pellegrin observent une stabilité au niveau des prix, Ageeanandsing Lodeechand constate, pour sa part, une augmentation de 10 % à 15 % des prix. « Ainsi, un terrain de 7 à 10 perches qui se vendait à Rs 100 000 s’écoule aujourd’hui entre Rs 110 000 et Rs 115 000 », indique notre interlocuteur.