Faits Divers

Viol d’une quinquagénaire en 2016 : une peine lourde requise contre John Kevin

John Kevin Le violeur à sa sortie de la cour intermédiaire.

John Kevin, un sans domicile fixe, était poursuivi sous trois chefs d’accusation : viol, vol avec violence et pour avoir fumé de la drogue synthétique. Délits commis le 3 février 2016 à Morcellement de Chazal, Flic-en-Flac. L’homme avait 22 ans.

Le prévenu, qui a comparu, le jeudi 22 mars devant les magistrats Yashnik Sachin Boodhoo et Nadjiyya Dauhoo, a plaidé coupable. Il est défendu par Me Taij Dabycharun. La poursuite est représentée par Me Leelamanee Jeewon-Neeraye. Jeudi, la poursuite a requis une lourde peine contre l’accusé. La cour passera la sentence le 16 mai 2018.

John Kevin avait fait des aveux à la police. Il explique avoir agi sous l’influence de la drogue. Il avait pénétré la maison d’un homme de 55 ans où travaillait une femme de ménage.

Armé d’un couteau de cuisine, il a violé l’employée de maison, âgée de 57 ans, avant de faire main basse sur divers objets : un ordinateur portable, un iPod, muni de haut-parleurs et des bijoux.

Lors de sa plaidoirie, Me Taij Dabycharun a invité le tribunal à considérer les circonstances atténuantes : le fait que son client ait plaidé coupable et qu’il dit regretter son geste. L’avocat souligne également que son client a coopéré avec la police en faisant des aveux.

Lui donnant la réplique, Leelamanee Jeewon-Neeraye a invité la cour à considérer une peine sévère. Elle souligne que la victime a été agressée violemment, battue et traînée jusqu’à la salle de bains avant d’être violée. Citant l’article 249 (1A) du Code pénal, l’avocate a rappelé que la cour intermédiaire peut infliger une peine allant jusqu’à 20 ans de prison pour viol.