Faits Divers

Vol de Rs 218 000 à Plaine-Lauzun : agressés, séquestrés et menacés avec des revolvers

Deux vigiles de service dans une compagnie à Plaine-Lauzun ont été séquestrés dans la nuit de samedi par dix voleurs encagoulés. Trois ouvriers bangladais et un Mauricien ont été agressés.

Deux agents de sécurité, 51 et 56 ans, habitant à Pailles et à Vacoas, se trouvaient sur leur lieu de travail à Plaine-Lauzun dans la nuit de samedi, quand un camion blanc s’est arrêté à leur hauteur. Environ dix individus encagoulés étaient à bord. Ils ont menacé les vigiles avec des revolvers et les ont ligotés. Ces derniers auraient été malmenés.

Ensuite, ils ont été conduits à la plage de Sable-Noir. Ils disent ignorer pourquoi ils y ont été emmenés avant d’être reconduits sur leur lieu de travail. « Zot finn met nou dan enn plass nwar e zot finn komanss fouy partou e zot finn kokin », relatent-ils à la police. Trois ouvriers bangladais et un Mauricien présents sur les lieux ont également été agressés.

Les deux gardiens ligotés ont pu informer leur superviseur (qui s’était rendu sur les lieux pour y déposer un collègue) que des voleurs armés s’étaient introduits dans l’enceinte.

« Monn al kit enn koleg travay, normalman gardien bizin lev enn barier pou mo gagn akse. Sur place, j’ai constaté que les gardiens n’étaient pas là, j’ai klaxonné à plusieurs reprises et j’ai activé une sirène d’alarme de mon véhicule. Les deux gardiens ligotés sont venus pour actionner la barrière. Au même moment, les voleurs ont pris la fuite, car ils ont cru, à cause de la sirène, que c’était la police », raconte le superviseur.

Les voleurs encagoulés l’ont également menacé avec leurs armes avant de fuir. Ils ont emporté Rs 218 000.

Les blessés ont été transportés à l’hôpital.

Dimanche, le camion des voleurs a été retrouvé carbonisé à Rivière-Noire. Le 7 mai, le propriétaire du camion avait enregistré une déclaration au poste de Vacoas pour rapporter son vol.

L’enceinte de la compagnie a été ratissée par la police. Elle est équipée de caméras de surveillance. Les enquêteurs visionneront les images CCTV pour avoir des indices sur ce vol audacieux.