Deux jours fériés consécutifs : les employés pas intéressés à faire le pont 

Par Leena Gooraya-Poligadoo O commentaire
fonctionnaire

Avec les deux jours fériés consécutifs de cette semaine, on s’attendait à un taux d’absentéisme élevé pendant les autres jours de travail. Or, cela n’a pas été le cas. L’engouement des employés pour faire le pont et prolonger leur congé semble désormais révolu. 

Les employés, qu’ils soient du secteur privé ou de la fonction publique, sont fidèles au poste en ce vendredi 2 février. Reeaz Chuttoo, porte-parole de la Confédération des travailleurs du secteur privé (CTSP), avance qu’après le passage du cyclone et les averses, le volume de travail s’est accumulé. « Les salariés sont conscients de leurs responsabilités. Ils n’ont donc pas pris le risque de faire le pont et d’augmenter davantage la pression du travail », explique-t-il. 

Il précise que cela concerne principalement le secteur de la construction. « Des travaux n’ont pas pu être effectués à cause des intempéries. Les employés cherchent désormais le moyen de compléter les travaux. Donc pas question de prendre un jour de congé », affirme le porte-parole de la CTSP. Au contraire, dit-il, certains employés du secteur privé demandent à faire des heures supplémentaires durant le week-end afin de toucher un bon salaire.

Coïncidant avec la fin du mois 

Cette assiduité au travail est aussi présente dans la fonction publique. « Cette semaine durant laquelle deux jours fériés se suivent coïncide aussi avec la fin du mois. En cette période, les fonctionnaires ont des deadlines à respecter. S’ils choisissent de faire le pont, cela affectera le travail », fait ressortir Rashid Imrith, président de la Fédération des syndicats du secteur public. 

Du coup, poursuit-il, c’est business as usual pendant les autres jours de travail de la semaine. D’ailleurs, il souligne que les employés de certains secteurs ont même fait des heures supplémentaires pour que le travail ne soit pas affecté. « À titre d’exemple, à la National Transport Authority, certains employés ont travaillé jusqu’à 17 h 30 le lundi 29 janvier et le mardi 30 janvier, alors que leur service se termine à 16 heures », précise-t-il. 

Rashid Imrith et Reeaz Chuttoo soutiennent qu’un faible taux d’absentéisme a été noté le mardi 30 janvier. Les salariés qui ont demandé des local leaves sont notamment ceux qui ont participé à la fête Thaipoosam Cavadee.