Law and Order : 4 000 policiers bientôt équipés de caméras-piétons

Par Fernando Thomas O commentaire
Law and Order

Les 4 000 policiers en patrouille à travers le pays seront bientôt munis de « body cameras ». Les tableaux de bord des véhicules de police en seront eux aussi équipés. C’est ce qu’a annoncé le commissaire de police Mario Nobin, dans son discours annuel qu’il a tenu au centre Indira Gandhi de Phœnix, lundi.

La force policière innove ! Les policiers en uniforme (affectés aux patrouilles, à la circulation et à l’Emergency Response Unit ; NdlR) seront bientôt munis de caméras-piétons (body cameras) qu’ils placeront sur leurs épaules.

Des sources proches des Casernes centrales avancent, sous le couvert de l’anonymat, qu’environ 1 500 caméras seront bientôt achetées par la police. Dans la pratique, les body cameras seront utilisées de façon rotative conformément au shift des policiers. Une firme japonaise, précisent les hauts gradés, aurait été approchée pour l’acquisition de ces appareils qui seront probablement disponibles avant la fin de l’année.

Dans son discours annuel aux hauts gradés de la police lundi, le commissaire de police a fait ressortir que l’utilisation de cet appareil technologique cadre avec la volonté du gouvernement de rapprocher la force policière du public. À ce jour, le département compte plus de 13 000 policiers. Pas moins de 4 000 d’entre eux sont basés dans les divers postes de police et effectuent des patrouilles. « Ces appareils mettront les policiers à l’abri d’allégations frivoles des membres du public », explique l’inspecteur Shiva Coothen, responsable du service de presse de la police.

Ce dernier n’a pas été en mesure de fournir des détails concernant le coût ou encore la réalisation du projet. L’argent, précise le responsable de la cellule de communication de la police, sera puisé de l’enveloppe allouée dans le Budget 2016-17.

Drones opérationnels

En sus des caméras portatives, les policiers seront bientôt pourvus de nouveaux équipements tels que des tactical belts. Des paires de menottes additionnelles seront également mises à la disposition des policiers dans le courant de l’année.

Le commissaire de police explique que des drones sont déjà opérationnels depuis quelques semaines. C’est la Traffic Branch de la force policière qui est responsable de ces appareils dernier cri dont le but est de surveiller les automobilistes qui enfreignent le code de la route. Ces derniers seront ensuite identifiés puis sanctionnés.

Mario Nobin est d’avis que c’est une bonne chose d’avoir des garde-fous pour s’assurer que les institutions fassent leur travail correctement. « Nous savons qu’il y a des critiques contre la force policière, mais nous sommes là pour faire notre travail », a-t-il dit à la presse. Il a souligné que 2 700 policiers sont prêts pour l’Evidence Criminal Justice Bill, avant d’ajouter : « Quand ce projet de loi sera voté, nous (la police ; NdlR) serons en mesure de l’appliquer. »