Commission sur la drogue : des appels téléphoniques reçus par un homme d’affaires intriguent 

Par Karina Bhoobun O commentaire
cour commerciale

L’homme d’affaires Ebrahim Allykhan a été entendu par la commission d’enquête sur la drogue ce lundi 4 décembre. Selon la commission, ce propriétaire d’un «cold storage» reçoit des appels téléphoniques de pays comme le Nigeria, la Somalie, la Thaïlande et la Chine, quelques minutes après que le trafiquant de drogue Siddick Islam, avec lequel Ebrahim Allykhan est en contact, a reçu des messages et des appels de ces mêmes numéros. Cette connexion intrigue la commission présidée par l’ex-juge Paul Lam Shang Leen. 

Ebrahim Allykhan a simplement répondu qu’il ne connaît pas ces numéros. Interrogé sur le fait qu’il a changé de carte SIM à sept reprises, il a répliqué qu’il les perd à chaque fois. 

Paul Lam Shang Leen lui a demandé où se trouve son téléphone portable. Ebrahim Allykhan a déclaré qu’il n’en possède pas, poussant le président de la commission à esquisser un sourire.  

On a également appris lors de cette séance qu’Ebrahim Allykhan a investi Rs 300 000 au sein de Kalil Spare Parts, dont le principal gérant n’est autre que Noorhossen Kalil Ramoly, dont le nom figurait sur la liste des proches ayant contribué à payer les Rs 25 millions d’honoraires réclamés par les avocats de Sidick Islam. 

Un peu plus tôt, Zaidah Chummun Ramoly, l’épouse de Kalil Ramoly, avait admis être aussi en communication avec Sidick Islam. Ils ont échangé au total 86 minutes de conversation. 

Kalil Ramoly devrait bientôt être convoqué devant la commission d’enquête sur la drogue.