Propositions budgétaires : quelles mesures pour améliorer le social ?

By Mario Boutia O commentaire

Après les mesures économiques, le budget national accorde une large place au social. Il permettra l’épanouissement de tout un peuple. Comment relancer le social dans le prochain Budget ? La parole à un économiste et à des travailleurs sociaux.

« Il reste beaucoup à faire dans le social à Maurice. Je plaide pour que le prochain Budget soit un début de réforme sociale, pas seulement sur le court terme, mais aussi sur le long terme », avance l’économiste Pierre Dinan.

Si dans le court terme, il accueille favorablement le plan Marshall, il estime néanmoins qu’il faut lui donner les outils nécessaires pour son combat contre la misère. À cela, il souhaite la formation d’assistants sociaux, comme cela se fait en France, pour encadrer les nécessiteux. « Il faut surtout encadrer les parents pour qu’ils puissent bien élever leurs enfants et en faire des adultes responsables. Il nous faut une société saine. Il ne suffit pas d’aller à l’école et il faudrait que les aides sociales aillent vraiment aux personnes qui sont dans le besoin », soutient-il.

Trop d’inégalité sociale

« Dans le passé, nous avons eu une réforme économique, maintenant il nous faut une réforme sociale en profondeur », ajoute-t-il. « Il existe trop d’inégalité sociale à Maurice et il nous faut une politique sociale très élaborée. »

L’économiste souhaite également que le gouvernement prenne des mesures pour encourager les Mauriciens à faire des enfants. « On pourrait ainsi proposer une extension des congés de maternité/paternité et d’autres mesures incitatives. »

Ancien vice-président du conseil de district de Rivière-Noire et militant syndical, conseiller au ministère de l’Environnement entre 2001 et 2005, Chan Sicharam a soumis ses propositions budgétaires, le 31 mars dernier, au ministre des Finances en tant que militant social.

Sur cette liste de propositions, on note la construction de passages souterrains pour piétons dans des lieux où il y a une forte densité de véhicules : dans la capitale, à Rose-Hill et à Quatre-Bornes. Il propose aussi la rénovation du passage souterrain de Grande-Rivière-Nord-Ouest et que des agents de sécurité, ou des policiers, y soient postés pour assurer la sécurité.

Pour rendre plus fluide le trafic routier vers Port-Louis en passant par GRNO, il propose l’aménagement d’une gare routière à Coromandel. Les passagers pourront y être transférés dans un autobus spécialement affrété pour se rendre dans la capitale. « Cela permettrait non seulement de réduire le flot d’autobus sur les routes, mais aussi d’économiser des millions de roupies en carburant. »

Chan Sicharam suggère aussi que des mesures pour encourager les Mauriciens à produire leurs propres légumes sur le toit des maisons.

De son côté, le président de l’ONG Child Hope, Anil Nookadee souhaite des mesures gouvernementales pour que toutes les ONG aient droit à une « ‘grant-in-aid’ pour assurer leur fonctionnement. C’est un secteur qui emploie 30 000 personnes », rappelle-t-il.