Faits Divers

Accident fatal : Satianand, 73 ans, 110e victime

Satianand Damree

Satianand Damree, âgé de 74 ans et un habitant de Laventure, a été mortellement renversé par une voiture, conduite par une enseignante de 32 ans, à L’Amaury, vendredi matin. Le cycliste se rendait chez un mécanicien à Rivière-du-Rempart pour réparer son vélo, indique son fils Druvanand. La conductrice a été arrêtée.

La route continue de faire des victimes. Vendredi à 07 h 30, Satianand Damree quitte son domicile à vélo pour se rendre à Rivière-du-Rempart. À L’Amaury, il a été renversé par une voiture qui a fini sa course dans un champ. Il est mort sur le coup. Le cadavre a été transporté à la morgue de l’hôpital Dr A.G. Jeetoo. L’autopsie, pratiquée par le médecin légiste, le Dr Prem Chamane, a attribué le décès à une fracture du crâne.

Alcootest négatif

La conductrice, Anishta Sewack Bassawah, une habitante de Lallmatie de 32 ans, a été conduite au poste de police de Rivière-du-Rempart. Elle a subi un alcootest qui s’est révélé négatif. Elle a donné sa version des faits en présence de son avocat. Aux enquêteurs, elle  a expliqué que le cycliste pédalait sur le bas côté, quand il a soudain surgi devant elle, sur le flanc gauche : « Pour éviter l’accident, j’ai viré sur la droite et j’ai freiné, mais c’était trop tard ».

Après son interrogatoire, elle a comparu devant le tribunal de Pamplemousses où elle a été inculpée de homicide involontaire. Elle a retrouvé la liberté après avoir fourni une caution. Un témoin oculaire a été entendu par la police. « Je revenais de Flacq en voiture, quand j’ai aperçu le véhicule bleu qui roulait à vive allure. Il m’a dépassé. Arrivé près du cimetière de L’Amaury, j’ai vu le corps d’un homme devant ma voiture et j’ai me suis arrêté. La voiture bleue, qui m’avait doublé, se trouvait dans un champ de cannes. La conductrice m’a approché. Elle était paniquée. Nous avons donné à boire à la victime qui est décédée peu après », affirme-t-il..

L’enquête est supervisée par le surintendant (SP) Dawoonarain, Divisional Commander de la Northern Division.

Pleurs et tristesse

Chez les Damree, à Damree Lane, Laventure, la famille est anéantie après ce drame. La tristesse se lisait sur le visage des proches écrasés par la douleur. L'épouse de la victime, âgée de72 ans, était en larmes. Druvanand, 51 ans, le fils aîné  s'est confié au Défi-Plus : « Mon père allait chez un mécanicien à Rivière-du-Rempart pour réparer sa bicyclette, quand l’accident s’est produit. J’ai perdu mon père à cause de l’imprudence de cette dame. Vendredi, je devais prendre l'avion pour suivre des cours de yoga en Inde. Quand j’ai annoncé cette nouvelle à mon père, il m’a dit qu’il était fier de moi. J’ai dû annuler mon départ après ce drame. Il était tout pour notre famille ».

Satianand était considéré comme un homme discipliné par ses proches. « C’était un père exemplaire, très discipliné. Il a travaillé dur pour subvenir aux besoins de la famille. Après sa retraite, il passait son temps dans sa plantation, bien que son médecin lui a interdit tous travaux lourds, car il souffrait d’un problème cardiaque. Je pense qu’il aurait fallu placer plus d’obstacles, de feux de signalisation et des caméras de surveillance pour prévenir les accidents et les morts sur nos routes. Beaucoup de familles en souffrent », confie Druvanand.

Sachdanand, cousin de la victime, souligne que c’est une grande perte pour la famille.« Il était l’aîné et me donnait souvent des conseils. Récemment, il y avait un mariage chez moi et il m’a beaucoup aidé. Il va beaucoup me manquer. Il était comme un grand frère qui veillait sur moi  », dit-il.

Les funérailles de Satianand auront lieu ce samedi à 14 heures.


Quatorze morts de plus qu'en 2017

Le décompte macabre se poursuit. Selon les statistiques de la police, on compte quatorze morts de plus sur nos routes, comparés à la même époque en 2017. Il y avait alors 96 morts, contre 110 cette année, soit une hausse de 12,5 % sur la période. Les motocyclistes sont les plus vulnérables. En 2017, 29 piétons ont trouvé la mort, contre 25 en 2018 ; 44 motocyclistes ont perdu la vie cette année, contre 29 en 2017. Les données indiquent que huit chauffeurs ont perdu la vie en 2017, contre 13 en 2018. Le nombre de passagers qui ont trouvé la mort s’élève à 14 en 2017, contre 13 cette année. À noter qu’en 2017, neuf cyclistes ont péri sur nos routes, contre 3 en 2018 ; 11 passagers de motocyclette sont décédés en 2018, contre cinq en 2017. Deux aides-chauffeurs sont morts en 2017, contre un en 2018.


L’inspecteur Coothen : «Si tout le monde respecte le Code de la route, les accidents pourront être évités»

L’inspecteur Shiva Coothen, responsable de la cellule de communication de la police, explique que tous les automobilistes doivent être responsables. « Si tout le monde respecte le Code de la route, les accidents pourront être évités. Ainsi, on aperçoit souvent des motocyclistes roulant sur la voie rapide, ce qui est risqué pour leur sécurité. Ils sont vulnérables. Nous demandons aux automobilistes de ne pas stresser ou de paniquer ceux qui roulent sur deux-roues », conclut l’inspecteur.