Actualités

Commission d’enquête sur la fièvre aphteuse : la demande de révision judiciaire du Dr Jauhangeer rejetée

elevage Plus de 500 bêtes avaient été tuées à Rodrigues et 300 à Maurice.

Il a essuyé un revers en Cour suprême le jeudi 20 septembre. La demande de révision judiciaire du rapport de la commission d’enquête sur la fièvre aphteuse a été rejetée. Le vétérinaire Aboo Bakar Jauhangeer contestait certains extraits du rapport qui lui porteraient préjudice.

Le vétérinaire Aboo Bakar Jauhangeer avait été appelé à témoigner dans le sillage de la commission d’enquête instituée pour déterminer comment la fièvre aphteuse avait gagné Rodrigues. Et s’il y a eu un manquement au niveau des services vétérinaires tant à Maurice qu’à Rodrigues, dans la détection de la maladie.

La commission avait soumis son rapport au gouvernement le 24 mars 2017. Par la suite le document avait été rendu public. Le Dr Aboo Bakar Jauhangeer a eu recours à la Cour suprême pour réclamer une révision judiciaire de certains extraits du rapport qui seraient préjudiciables à son égard.

Pas de blâme personnel

Les juges David Chan Kan Cheong et Gaitree Jugessur-Manna ont rejeté la demande du vétérinaire, le jeudi 20 septembre. Ils ont conclu que les extraits cités par le vétérinaire ne contiennent aucun élément défavorable à son encontre, mais plutôt des remarques, observations et commentaires concernant un problème systématique prévalant dans les services vétérinaires de l’État au moment des faits.

Selon les juges, ces remarques n’ont pas été faites dans le but de blâmer personnellement le vétérinaire pour avoir failli dans la détection précoce de la fièvre aphteuse. Ils ont ainsi rejeté sa demande de révision judiciaire.

Les travaux de la commission d’enquête avaient débuté le 24 octobre 2016. Ils étaient présidés par la Master and Registrar d’alors Shameen Hamuth-Laulloo. Elle avait pour assesseurs le Dr Dewan Sibartie, ex-Chief Agricultural Officer, et Aurèle Anquetil André, responsable de la réserve François Legat à Rodrigues.

La commission avait aussi pour tâche de déterminer les circonstances dans lesquelles une cargaison de bêtes est arrivée à Maurice de Rodrigues le 30 juillet 2016. Or, il y avait une interdiction formelle des autorités mauriciennes pour cette importation.

L’épizootie de fièvre aphteuse sévissait depuis juillet 2016. Plus de 500 bêtes avaient été abattues à Rodrigues et 300 à Maurice. Le premier cas a été détecté le 7 juillet 2016, mais les vétérinaires à Rodrigues ne comprenaient pas ce qui se passait. Ce n’est qu’après 32 cas décelés qu’ils ont su que les bovins de Rodrigues étaient atteints de fièvre aphteuse. La maladie touche principalement les bœufs, boucs, moutons et porcs.

À Maurice, les vétérinaires avaient inspecté un parc à Vallée-des-Prêtres où 80 bêtes présentaient les symptômes de la fièvre aphteuse. 144 animaux ont été infectés à Richelieu, 60 d’entre eux avaient été abattus à Vallée-des-Prêtres et un cas d’infection avait été détecté à Highlands.

La maladie a aussi eu un impact économique sur les éleveurs. Outre la crainte de pénurie, la fièvre aphteuse avait créé une psychose auprès des Mauriciens consommateurs de viande bovine.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !

  • Oeudor