Actualités

Construction : le NRB travaille toujours sur une nouvelle grille salariale

Construction La dernière révision salariale dans le secteur de la construction remonte à avant 2008.

Maçons et artisans devront prendre leur mal en patience. Le National Remuneration Board travaille sur une révision de la grille salariale pour le secteur de la construction. Mercredi, la Construction Metal Wooden and Related Industries Employees Union a manifesté devant le Parlement réclamant une augmentation salariale.

Pendant que la grogne gagne les rangs de la Construction Metal Wooden and Related Industries Employees Union (CMWRIEU), le National Remuneration Board (NRB) souligne que les travaux sont en cours pour revoir la grille salariale des quelque 40 000 travailleurs du secteur de la construction. Une source proche de l’instance salariale affirme que la première audience a été fixée au 7 juin.

C’est la Confédération des Travailleurs du secteur privé (CTSP) qui sera entendue en premier par le Board qui aura pour tâche d’auditionner toutes les parties en cause, de fixer le calendrier pour les travaux et de faire des propositions. Le NRB donnera, ensuite, 15 jours aux intéressés pour contester ou soumettre d’autres propositions qui seront analysées. Une fois finalisées, les propositions seront transmises au ministre du Travail pour être entérinées par le Conseil des ministres. La source ajoute que les travaux concernant ce secteur ont eu préséance sur les 30 autres grilles qui doivent être revues.

À noter que le NRB travaille sur le réajustement des grilles salariales par rapport au salaire minimum. 

La dernière révision salariale dans ce secteur remonte avant 2008. La CMWRIEU, représentée par la CTSP, avait fait une demande en 2008 pour une augmentation salariale de 15 %. Toutefois, le gouvernement de l’époque n’avait pas donné suite à cette requête. En 2011, le syndicat, en accord avec la Building and Civil Engineering Contracts Association (Baseca), avait signé un accord pour une augmentation salariale de 22 %. Or, il fallait que la NRB avalise cette proposition avant de le soumettre au ministère du Travail. Chose qui a tardé à se concrétiser, affirment Eddy Moocarme, président de la CMWRIEU, et Jane Ragoo de la CTSP.

Au sujet de la proposition portant sur une augmentation de 22 %, la source au NRB souligne qu’elle ne peut faire partie des recommandations finales si tous les acteurs du secteur n’ont pas été consultés. « La Baseca ne regroupe qu’une partie des contracteurs et il nous faut les consulter tous avant de venir avec des propositions », explique la source.

Jouer Mega Millions