En essayant d’arrêter son véhicule : Yanick Armance meurt sous un tracteur à un mois de ses noces

Par Kendy Antoine O commentaire

Il devait épouser sa dulcinée le 5 janvier 2018. Mais le destin en a décidé autrement pour Yannick Armance. Ce jeune de 29 ans a péri sous les roues d’un tracteur dans un champ de canne à L’Unité, FUEL.

Tragique destin. Yanick Armance, 29 ans, se faisait une joie de se marier religieusement le 5 janvier 2018 avec sa tendre moitié, Rubina. Dimanche, il avait distribué les cartons d’invitation. Mais en quelques secondes, cet habitant de Camp-de-Masque Pavé a connu une fin tragique. Alors qu’il était dans un champ de canne  à L’Unité, FUEL, mercredi, aux petites heures, il s’est retrouvé coincé sous les roues d’un tracteur. Il n’a pas survécu.

Que s’est-il vraiment passé ce matin du 29 novembre? C’est ce que tente d’établir la police de Camp-de-Masque. Cela fait quelque temps que Yanick a pris de l’emploi comme opérateur pour le compte d’une compagnie sucrière de l’Est. « Il se levait très tôt. À 4 h 45, il était déjà parti », nous explique JD, un cousin de la victime.

Comme de coutume, le cadet des trois frères a quitté la maison dès l’aube, mercredi, pour se rendre sur son lieu de travail. C’est à 5 h 45 que le drame s’est joué.

«Il a trébuché»

Selon les premières indications, le jeune homme conduisait un tracteur tirant un caisson dans un champ de canne. Il a ensuite arrêté la machine, puis il est descendu. Mais contre toute attente, le tracteur s’est remis en marche. Le jeune homme a alors voulu reprendre les commandes, mais lors de cette manœuvre, il a trébuché et est tombé sous les roues du véhicule.

Des collègues ont alors alerté la police de la région. À l’arrivée des secours, il était trop tard, Yanick avait déjà rendu son dernier souffle. Les éléments du Scene of Crime Office sont venus sur place. Son corps a été extirpé sous l’engin et transporté à la morgue de l’hôpital de Candos. L’autopsie pratiquée au cours de la journée de mercredi a révélé que la victime a succombé à une fracture du crâne.

C’est une véritable tragédie pour la famille. Yanick était apprécié de tous. Sa mère et son frère aîné étant à l’étranger, il vivait avec son benjamin. Au début de novembre, il s’était marié civilement. « Il avait finalisé les préparatifs pour le mariage religieux qui devait avoir lieu le 5 janvier. Au cours du dernier week-end, il avait reçu les cartes d’invitation et dimanche, il s’est lui-même rendu chez ceux qu’il se proposait d’inviter pour les distribuer », précise un de ses oncles.

À son domicile, c’est la désolation. Yanick Armance laisse derrière lui les membres de sa famille et sa jeune épouse dévastée par la douleur. Ses funérailles sont prévues ce jeudi matin.