Musée de l’esclavage : l’Église catholique fait son lobby

Par Jean-Marie St Cyr O commentaire
Dr Jimmy Harmon.

Le Comité diocésain 1er février souhaite ardemment la mise en place d’un musée intercontinental de l’esclavage. Cela pour faire mémoire de la traite négrière qui a eu lieu à Maurice et dans l’océan Indien. Il compte faire un plaidoyer dans ce sens lors de la cérémonie marquant l’abolition de l’esclavage à Maurice. Ce sera le 1er février en l’église St-Sacrement à Cassis.

Cela fera deux ans cette année que le Conseil des ministres a approuvé la mise en place de ce musée, a rappelé le Dr Jimmy Harmon, membre du Comité diocésain 1er février. C’était lors de la rencontre du 7 avril 2016. Cela pour suivre les recommandations de la Commission Justice et Vérité. Dans le concept pensé par l’Église catholique en consultation avec plusieurs personnes, dont le professeur Vijaya Teelock, ce musée devrait faire mémoire de ce qui a été vécu dans le passé afin qu’une telle tragédie ne se reproduise plus. C’est ce qu’a expliqué le père Alain Romaine.

Pour lui, ce sera une « réconciliation » pour ne pas refaire ce qui a été fait dans le passé. Le musée devrait également être « un lieu de mémoire sur la souffrance mais aussi pour le combat mené » autour de l’esclavage. travers la production de manuels.

Le Comité diocésain 1er février espère que son appel pour l’installation du musée dans l’ancien hôpital militaire de Port-Louis soit entendu et que le lieu de mémoire se concrétise le plus rapidement possible.